Archives de catégorie : b. Rapports introductifs

Giovanni Focardi, Università di Padova

.

Chercheur en histoire contemporaine au département de science historique, géographique et du monde antique à l’université de Padoue. Pour plus d’informations, voir sa page sur le site de l’université de Padoue

 

« Pratiques professionnelles et marges de manœuvre » : rapport introductif

(lire le résumé et les orientations bibliographiques)

 

Principales publications

 Magistratura e fascismo. L’amministrazione della giustizia in Veneto. 1920-1945, Venezia, Marsilio ed., 2012 ;

« I magistrati tra fascismo e democrazia: uno sguardo alla “periferia” toscana », in F. Tacchi (dir.), Professioni e potere a Firenze tra Otto e Novecento, Milano, FrancoAngeli, 2012, p. 201-223 ;

32 notices biographiques in G. Melis (dir.), Il Consiglio di Stato nella storia d’Italia. biografie 1861-1948, Giuffrè, Milano, 2006 ;

Storia dei progetti di riforma della pubblica amministrazione, Francia e Italia (1943-1948), Bologna, Bononia University Press, 2004 ;

«La difficile rationalisation de l’administration sous la quatrième République. La réforme qui n’a jamais eu lieu : projets et réformes administratives en Italie et en France en 1943-1948 », Revue française d’administration publique, 2006/4, n°120, p. 679-693 ;

« Les conseillers d’État. Thèmes et problèmes d’une recherche en cours », in V. Azimi (dir.), Les élites administratives en France et en Italie, Paris, L.G.D.J, Ed. Panthéon-Assas II, 2006, p. 233-243.

[source : notice biographique établie par le Conseil d’État]

 

Didier Musiedlak, Université Paris-Ouest Nanterre La Défense

Ancien membre de l’École française de Rome, professeur à l’université Paris-Ouest Nanterre  La  Défense,  est l’auteur de plusieurs ouvrages relatifs au fascisme italien, aux régimes autoritaires et totalitaires. Il a notamment publié Mussolini (Presses de Sciences Po,2005 ; Il Mito di Mussolini, Le Lettere, 2009), Parlementaires en chemise noire, 1922-1943, Presses universitaires de Franche-Comté, 2007 ; Lo stato fascista e la sua classe politica, 1922-1943, Il Mulino,2003, et dirigé Les expériences corporatives dans l’aire latine, Peter Lang, 2010.

« Prise de pouvoir et mise au pas » : rapport introductif

Argumentaire : « La perspective est d’appréhender les temporalités et les attentes des élites si on souhaite   comprendre le contexte et les difficultés auxquelles elles ont été confrontées au moment de faire un choix. Ce choix s’inscrit nécessairement dans une temporalité qui précisément libère un espace plus ou moins grand pour agir. Pour nombre de ces élites européennes  des  années trente, la démocratie libérale avait cessé d’être le régime politique le plus adapté pour répondre aux difficultés du temps présent.  Il faut par conséquent prendre en considération les éléments qui ont concouru à alimenter la crise de la démocratie représentative si on veut dans le même temps mesurer  la séduction exercée par le projet idéologique avancé par ces régimes.  L’opacité entretenue de façon délibérée au sein de la vitrine institutionnelle a également facilité la prise du pouvoir avec une forme de normalité pernicieuse, la mise en place d’un prétendu État de droit national reposant sur la continuité  d’un État légal. »

Bibliographie indicative

M.O. Baruch, Servir l’Etat français. L’administration en France de 1940 à 1944, Paris, Fayard, 1997.

K.D. Bracher, W. Sauer, G. Schulz, Die nationalsozialistische Machtergreifung. Studien zur Errichtung des totalitären Herrschaftssystems in Deutschland 1933/34, Köln und OPladen,  Westdeutscher Verlag, 1960.

A. Costa Pinto, Ruling Elites and Decision-Making in Fascist-Era Dictatorships, New-York Columbia University Press, 2009.

G. Hirsfeld, T. Jersak (HG.), Karriere im National-Sozialismus. Funktionseliten Zwischen Mitwirkung und Distanz, Frankfurt/New-York, Campus Verlag,  2005.

Paul H. Lewis, Latin Fascist Elites. The Mussolini ,Franco, and Salazar Regimes, Wesport, Prager, 2002.

F. Marcot, D. Musiedlak, Les Résistances, miroir des régimes d’oppression, Allemagne, France, Italie, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2006.

G.Melis, Lo stato negli anni trenta. Istituzioni e regimi fascisti in Europa, Bologna, Il Mulino,  2008.

D. Musiedlak, Parlementaires en chemise noire. Italie 1922-1943, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2007.

M. Stolleis, The  Law under the Swastika. Studies on Legal History in Nazi Germany, Chicago, London University of Chicago Press, 1998.

M. Stolleis, Geschichte des öffentlichen Rechts in Deutschland. Dritter Band 1914-1945, München, C.H. Beck Verlag, 1999.

O. Wieviorka, Les Orphelins de la République. Destinées des députés et sénateurs français (1940-1945), Paris, Le Seuil, 2001.

Marc Olivier Baruch, EHESS

Ancien élève de l’École polytechnique et de l’École nationale d’administration, Marc Olivier Baruch est historien de la France contemporaine, ses travaux portent plus particulièrement sur l’histoire comparée de l’État et de l’administration à l’époque contemporaine et sur l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. Après avoir occupé depuis 1981 diverses fonctions dans les administrations centrales de l’État (ministère de l’Éducation nationale et ministère de la Culture) et au sein d’un cabinet ministériel, il rejoint en 1997 le CNRS en qualité de chercheur en histoire contemporaine. Il est directeur d’études à l’EHESS depuis 2003.

> En savoir plus

Personnes, institutions et réseaux : la difficile posture du cavalier seul, rapport introductif

_

_

Principales publications

Le Régime de Vichy, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 1996 (traduction allemande, Das Vichy-Regime : Frankreich 1940-1944, Reclam Verlag, 1999).

Servir l’état français. L’administration en France de 1940 à 1944, Paris, Fayard, 1997.

direction, avec Vincent Duclert, de Serviteurs de l’État : une histoire politique de l’administration française, 1875-1945, Paris, La Découverte, 2000.

direction, avec Vincent Guigueno, de Le choix des X : l’École polytechnique et les polytechniciens 1939-1945, Paris, Fayard, 2000.

direction de Une poignée de misérables : l’épuration de la société française après la Seconde Guerre mondiale, Paris, Fayard, 2003.

direction, avec Vincent Duclert, de « Administrateurs et administrations sous la IVe République : une histoire politique », Revue française d’administration publique, n° 108,  2003.

direction, avec Philippe Bezes, de « Généalogies de la réforme de l’Etat », Revue française d’administration publique, n° 120, 2006.