Christian Schnettelker - Stamp Carousel - https://www.flickr.com/photos/manoftaste-de/9786409793

« Le droit, outil de légitimation ou garde-fou ? » (Session 2)

La seconde session du colloque, intitulée « Prise du pouvoir et mise au pas » s’est tenue dans l’amphithéâtre François de l’EHESS le 22 février 2013. Voici, en guise d’introduction, l’extrait de la présentation générale du colloque par Marc Olivier Baruch concernant cette session :

« On pourrait, pour résumer l’ambition de la deuxième session, Le droit, outil de légitimation ou garde-fou ?, détourner ce qu’écrivait Yves Lacoste de la géographie dans les années 1970 et se demander si « le droit, ça [ne] sert [pas] d’abord à faire de la politique » ?

On ne peut en effet qu’être troublé par l’absolu besoin de légitimité formelle que recherchèrent les meurtriers d’état, jusqu’au cœur des massacres.

En sens inverse, l’exemple des trois pays ouest-européens occupés par les nazis met en évidence les limites que l’institution peut opposer, si elle le souhaite, à l’instrumentalisation politique des savoirs et des habitus juridiques. La magistrature belge n’alla-t-elle pas ainsi, en janvier 1943, jusqu’à faire grève en présence de l’occupant ? » (revoir la présentation dans son ensemble)

L’enregistrement suivant correspond à la première partie de cette session et contient les interventions de Bernard Pêcheur (Conseil d’État), président de séance,  Olivier Cayla (EHESS) pour le rapport introductif, et Olivier Jouanjan (Université de Strasbourg) pour une une communication intitulée « Reinhard Höhn, juriste, SS et manager « 

L’enregistrement suivant correspond à la seconde partie de cette session et contient l’intervention d’Irène Carbonnier (magistrate) pour l’ouverture « D’hier à aujourd’hui…« 

_____

Crédit bandeau : Christian Schnettelker – Stamp Carousel en cc sur Flickr


Émilien Ruiz

Maître de conférences à l'Université de Lille 3 | En savoir plus...

More Posts - Website